•  

      

     

    Somewhere Over the rainbow

    Judy Garland 

     

      . L'Homme au pardessus beige

     

    Je ne savais jamais ou il serait l'homme au pardessus beige,

    Il surgissait parfois de nulle part sur le chemin de mon école,

    Souvent je l'entendais avant mê me de l'apercevoir,

    et parfois ce fut l'inverse.

     

    Il criait "A bas les Français" d'une voix rauque et tonitruante,

    Les enfants se moquaient de lui,

    Les parents changeaient de trottoir,

    Baissaient les yeux,

    Il ne fallait pas le voir! 

    Je ne sais ou il dormait l'homme au pardessus beige 

    Dans la rue peut être..

    Ou bien nulle part!

     

    Parfois, il attendait devant la petite porte de l'école

    le morceau de pain et de jambon que lui avait préparé Sœur Marie Monique

    dans le silence du réfectoire vide.

    Puis toujours d'un pas mal assuré,

    Il repartait titubant vers ce nulle part...

    Son nouveau toit .

     

    Il était immense dans son pardessus beige

    Et pourtant il me semblait si fragile, si vulnérable.

    Il avait tout perdu.

    Famille, Femme, Enfants, pendant cette satanée guerre d'Algérie.

    Il ne lui restait plus rien,

     Seule compagne cette bouteille vide posée à ses côtés

    Et cette voix forte pour hurler sa détresse.

     

    Il s'appelait Charlie l'homme au pardessus beige.

    Et ce jour là ,

    Sans doute pour la première fois ,

    La réalité de la vie me sautâ t cruellement au visage .

    Nicole

    . L'Homme au pardessus beige  

     

    En mémoire à Charlie le premier SDF que je connus  sur le chemin de mon école.

    (extrait de mes Souvenirs d'enfance)

    Mars 2011



    L'Homme au pardessus beige
     
     

     

     

     

    C'est ici 

    (Clic sur image )

    . L'Homme au pardessus beige

    Pin It

    47 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique